Posteado por: tucidides | 5 noviembre 2009

Ruben Blades de retour sous le feu des projecteurs

05 novembre 2009

« La Perla de Panama », « Cantares Del Subdesarrollo » , « Todos Vuelven Giro » : un hit, un album, une tournée… Le moins qu’on puisse dire est que la rentrée de Ruben Blades est particulièrement riche…

Jeune retraité (la petite soixantaine) du gouvernement du Panama, c’est une icône de la musique latine qui fonce tête baissée dans ses activités musicales.

Assez de la politique, Maître Ruben? Même pas, puisque avec « Cantares Del Subdesarrollo » (chants du sous-développement), il reprend son bâton de pèlerin de chantre la Salsa Consciente.

Il dédicace cet album au “courage du peuple cubain qui a survécu au blocus impérialiste et à la dictature marxiste sans perdre son essentiel unité, humour, amour, et espoir”.

Ruben évoque aussi la valeur de la vie dans les quartiers populaires : “honnêteté, courage et espoir, même face à la difficulté ou à la déception. Dans nos rues, nous vivons avec la vie et la mort une bière à la main.”

Ruben Blades est celui qui à la fin des années 70 a mis des paroles sur une musique à danser. Il aime raconter que ce parti-pris ne plaisait pas beaucoup aux patrons de salles de concert lors de ses débuts avec Willie Colon. Forcément : des spectateurs, ça consomme moins que des danseurs.

Cette révolution n’a pas toujours été bien reçue : il était vu comme un contestataire. Si, au début de sa carrière, il est resté au service courrier du label Fania, c’est qu’il y avait beaucoup de trop de mots dans les chansons qu’il leur proposait. Avec l’album « Siembra », Ruben Blades deviendra le représentant d’une salsa à forte teneur sociale, et acquerra une immense notoriété dans toutes les Amériques.

Avocat, acteur, chanteur, homme politique, son parcours l’a emmené en 2004 au ministère du tourisme du Panama, interrompant un album commencé en 2003.

« Cantares Del Subdesarrollo », c’est un peu du L.A.Garage : un album réalisé dans son garage de Los Angeles, complètement acoustique qu’il dédie à ses prédécesseurs : Ismael Rivera, Tite Curet Alonso et Ray Barretto.

Son discours et son statut lui offrent l’ultime confort de pouvoir faire les choses à sa façon. Tel un artisan, il fait sa musique et son show à la maison. Avec SRDB (Show De Ruben Blades), Il cultive le lien direct avec son public. Son album a d’abord été disponible sur son site internet.

Maître Blades a aussi multiplié les collaborations : après un titre (« Olaya ») pour les cubains Los Van Van, on l’a vu aux côtés des rappeurs de Calle 13 sur le hit « La perla de Panama ».

Dans la foulée du lancement de son album, il vient d’entamer une tournée mondiale « Todos Vuelven » avec son groupe Seis Del Solar. Elle célèbre les vingt-cinq ans de l’album-étendard « Buscando America » (Ca ne vous dit rien? Révisez un peu vos classiques ). On espère qu’elle atteindra l’Europe et la France.

Je voudrais terminer par une très jolie image du Maestro saisie “back-stage” pendant la tournée en cours. On la doit à Walter Flores, musicien et producteur “à tout faire”. Merci à lui de nous la faire partager.
Fuente: http://salsa.blog.lemonde.fr/2009/11/05/ruben-blades-de-retour-sous-le-feu-des-projecteurs/

Anuncios

Categorías

A %d blogueros les gusta esto: