Posteado por: tucidides | 2 enero 2010

Un tableau de Degas dérobé à Marseille

L.D. (lefigaro.fr) avec AFP
31/12/2009 | Mise à jour : 18:51|

Les enquêteurs n’ont constaté aucune effraction dans le musée Cantini, pour le vol de ce pastel estimé à 800.000 euros.

L’année 2009 s’achève mal pour le musée Cantini de Marseille. La disparition d’un Degas, d’une valeur de 800 000 euros, a été constatée jeudi matin par le personnel de l’établissement.

Le tableau dérobé est un petit pastel de 32 sur 27 cm, intitulé «Les choristes», peint en 1877 par Edgar Degas (1834-1917), et prêté par le Musée d’Orsay à Paris. Ce tableau faisait partie de la vingtaine d’oeuvres du peintre impressionniste présentées dans le cadre d’une exposition, «De la scène au tableau». Des sources policières et un membre du personnel du musée marseillais avaient, dans un premier temps, indiqué que le tableau était estimé à 30 millions d’euros. La réunion des Musées nationaux l’estime pour sa part à 800.000 euros.

C’est à l’ouverture du musée jeudi vers 10 heures que le concierge a découvert que le tableau avait disparu et a prévenu les autorités. Un substitut du procureur de la République s’est immédiatement rendu sur place. Une enquête a été ouverte par le parquet et confiée à l’Office central de lutte contre les trafics des biens culturels (OCBC), a indiqué le procureur de la République Jacques Dallest.

«Une catastrophe pour le musée»

«Il semble que le tableau ait disparu dans la nuit avant l’ouverture du musée», explique le procureur au Figaro.fr. Il a été dévissé de son support. «Dans l’état actuel de l’enquête, il semblerait qu’il n’y ait pas eu d’effraction». Trois hypothèses sont avancées par la parquet : «Un visiteur venu dès mercredi soir, une intrusion extérieure pendant la nuit, ou une complicité interne». Les enquêteurs sont sur place pour vérifier l’ensemble de l’hôtel particulier dans lequel se trouve le musée. «Si les enquêteurs confirment qu’il n’y a pas eu d’effraction, l’hypothèse de l’intrusion sera écartée» précise le procureur. Les enquêteurs fouillent également l’ensemble du musée, pour voir si le tableau n’y serait pas caché, ce qui attesterait l’hypothèse d’une complicité interne. Enfin, les bandes vidéos des caméras de surveillance sont également étudiées pour déterminer les circonstances du vol.

Maurice Di Nocera, conseiller municipal chargé des grands événements, espère que «toute la lumière pourra être faite très rapidement sur ces faits». La disparition de ce tableau est «une catastrophe pour le musée» confie-t-il.

Fuente: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/12/31/01016-20091231ARTFIG00464-un-tableau-de-degas-derobe-a-marseille-.php

Anuncios

Categorías

A %d blogueros les gusta esto: